Accompagner un cours, une innovation, un projet, une évaluation de l’enseignement, une réforme de programme… Autant d’occasions pour le conseiller pédagogique (CP) de mobiliser, de développer, de révéler des compétences dans l’exercice de sa fonction.

Ces pratiques d’accompagnement qui ont déjà fait l’objet de nombreux travaux (nos BSQF, notamment) nécessitent non seulement des compétences particulières mais aussi l’adoption de postures professionnelles spécifiques, par exemple: se mettre au service du projet de formation défini par un enseignant, une équipe pédagogique ou une institution. Cette activité nécessite un processus parallèle d’analyse réflexive et un regard critique de la part du CP sur ses pratiques professionnelles. Ces opérations de réflexivité menées singulièrement ou collectivement, et les ressources qu’elles mobilisent, participent au développement professionnel du conseiller ainsi qu’à la construction de son identité professionnelle. Comme dans d’autres champs professionnels, le portfolio pourrait constituer à la fois le processus et le produit, témoin structurant et objectivé de la réflexivité du conseiller. Nombre d’entre nous accompagnent les enseignants dans la réalisation de leur portfolio. Peut-on s’inspirer de cette expérience d’accompagnement ? Peut-on utiliser les mêmes outils et les mêmes indicateurs ? Avec quelles limites ? Comme les enseignants, notre temps est compté : avez-nous fait un portfolio ? Si oui, en sommes-nous satisfaits ? Comment intégrer cette tâche dans notre agenda de manière efficace ?

Pour soutenir le CP dans l’évolution de ses rôles et tâches, il sera question dans le prochain BSQF non seulement de les analyser mais aussi de les rendre visibles et lisibles par l’élaboration d’un portfolio. Ainsi, à travers le prisme du portfolio, il s’agira, par un travail d’analyse et d’écriture, de souligner et de mettre en valeur les compétences développées dans le champ d’interventions qui caractérise la fonction de conseil. Pour ce faire, le cadre de référence du Scholarship of Teaching and Learning (SoTL) et les référentiels de compétences du métier de CP devraient nous aider à formaliser nos pratiques professionnelles. Le caractère situé de ces pratiques sera pris en compte par l’exploration des contextes institutionnels et de leurs caractéristiques. Nos codes de déontologie et notre philosophie de l’enseignement et de l’apprentissage seront aussi la trame et le fondement de nos actions.

 

Dans l’approche de travail proposée, plusieurs questions seront au centre de nos échanges :

  • Quel regard porter sur nos actions et sur nos parcours professionnels? Avec quels types d’ambition et pour quels types de destinataires réaliser cette analyse?
  • Quelles traces permettent de témoigner de nos pratiques d’accompagnement?
  • Utilisons-nous le portfolio pour rendre visibles nos pratiques? Utilisons-nous d’autres modes de collecte de traces, pour quelles raisons et avec quels bénéfices?
  • Comment ces traces sont-elles conservées, articulées, validées, diffusées, publiées?
  • Quelles sont les voies possibles pour leur exploitation et leur analyse en vue de documenter la qualité et l’efficacité des pratiques d’accompagnement?
  • Quelles retombées et perspectives pour nos pratiques et notre développement professionnel? Quel impact sur notre communauté et sur notre identité professionnelle?